mercredi 16 juillet 2008

Comment presenter une interview dans son site ou son blog ?

Nous aimons tous lire des interviews sur nos sites ou blogs préférés. En effet, l'interview est une technique d'écriture journalistique présentant de nombreuses qualités : style direct, mots faciles à comprendre, présence d'anecdotes ou d'exemples... Pourtant l'interview écrite pêche souvent par une faiblesse de sa mise en page sur le web. Tour d'horizon de la question...

La mise en page d'une interview ou donner envie au visiteur de la lire

C'est en préparant la mise en page de l'interview de Ronan Leguern, responsable éditorial web du site www.104.fr que je me suis reposé cette question lancinante : comment mettre en page une longue interview afin de donner envie au visiteur du blog du [Frigo] de la lire ? (L'interview de Ronan fait plus de 8 pages en police 12, avec un interligne de 1,5). Comment réduire le taux de rebond ? (le pourcentage de visiteurs qui interrompent leur lecture du fait de la longueur de l'interview - 250 à 300 lignes).


Lorsqu'un rédacteur web réalise l'interview d'un professionnel, il souhaite qu'un maximum de lecteurs lise le résultat de son travail. Surtout lorsque l'interview propose un retour d'expérience, une méthode de travail, des exemples précis, le rédacteur souhaite faire partager la richesse de ce contenu avec ses lecteurs. Il doit alors tout faire pour donner envie au visiteur de lire cette interview, même si celle-ci est longue, très longue... Trop longue pour qu'une partie des visiteurs se lancent dans la lecture ou ne l'interrompent rapidement.

Les techniques classiques de mise en page ne suffisent pas. Outre le travail sur le titre afin qu'il soit bien descriptif du thème de l'interview et sur le chapô pour mettre en valeur l'intérêt de l'interview, j'ai repris un "modèle" initié dans de précédentes interviews dont celle de Romain Babillon lors de sa participation à la finale du WIF 2008.

4 techniques me semblent indispensables pour valoriser le contenu d'une interview :
  • mettre en gras les expressions ou passages clés afin d'attirer l'oeil du lecteur lorsqu'il balaie rapidement un paragraphe (ce qui participe égalemlent au positionnement de votre interview sur des requêtes précises qui conduiront des visiteurs à découvrir l'interview). Ce travail peut être considéré comme long et fastidieux car il nécessite une relecture complète de l'interview. Cependant cette relecture doit être utilisée afin d'éviter les erreurs d'orthographe ou de syntaxe, liées à une première étape de l'écriture ;
  • mettre en exergue quelques phrases marquantes, afin encore une fois d'attirer l'attention du visiteur et de préciser le thème ou l'idée importants du passage à venir. Les outils d'édition permettent aujourd'hui de réaliser des présentaitons graphiques de ces mises en exergue très réussies ;
  • utiliser une mise en page spécifique qui permet au visiteur de voir immédiatement que le contenu correspond à la réponse de la question. La technique peut être une réduction de la taille de la police, une mise en retrait, l'insertion d'un léger fond coloré... ;
  • insérer des visuels forts, telle une image de la personne interviewée (en essayant de choisir des images marquantes, tout sauf des images prétextes). Ces visuels peuvent aussi être des captures d'écran de réalisations. Ceux-ci viennent casser la monotonie et la longueur d'une mise en page verticale, uniquement textuelle.
Complétant ces techniques de mise en page basiques, la longueur de l'interview de Ronan m'a obligé à la découper en plusieurs parties. Ce découpage a conduit à créer un mini sommaire intégrant les thèmes principaux de chaque partie. Ce mini sommaire permet au visiteur de trouver plus rapidement le passage qui l'intéresse en priorité.

Les modèles de mise en page sur des blogs ou des sites d'information

Existent-ils des modèles de mise en page sur des blogs ou sites d'information à forte audience dont un rédacteur web pourrait s'inspirer ? En réflechissant à cette question de la mise en page d'une interview, je me suis amusé à consulter un ensemble de blogs ou sites d'information afin de découvir les techniques employées.

Le résultat est sans appel. Des mises en page souvent pauvres et un effet "bloc" ou "pavé" qui ne correspondent pas aux pratiques de lecture par balayage des lecteurs sur écran. D'autant plus lorsque la longueur de l'interview nécessite l'utilisation de la molette de la souris. Et c'est bien ce décalage qui pose problème, entre techniques de mises en page et pratiques de lecture à l'écran.

4 exemples de mises en page d'une interview dans un blog ou un site d'information :

Exemple du JDN : mauvaise utilisation de la mise en gras et photos prétextes
L'exemple de l'interview d'Olivier Andrieu (traitant de son expertise sur le référencement naturel), montre deux erreurs de mise en page qui ne permettent pas au lecteur de cerner rapidement les passages qui l'intéressent le plus. En effet, le choix d'utiliser la mise en gras pour mettre en valeur les questions posées empêche la mise en valeur des passages clés dans le corps des réponses. Un peu comme si les questions posées par l'intervieweur était plus importante que les réponses de l'interviewé ! De même, l'utilisation d'une série d'images prétextes (5 images de l'interviewé prises dans le même endroit) produit presque l'inverse de l'effet recherché : à savoir fixer le regard du lecteur pourqu'il balaye les zones de texte autour de ces visuels. La redondance des visuels n'équivaut pas à la répétition des idées. Ces deux techniques de mise en page ne permettent pas au lecteur de cibler rapidement les passages qui l'intéressent en priorité. D'autant plus que l'interview est longue, très longue pour ne pas aider le lecteur dans son travail.

Exemple de Presse-Citron : même grief mais un peu mieux
Comment Eric Dupin met en page sa superbe série d'interviews de blogeurs "dis-moi comment tu blogues" dans Presse-Citron ? En prenant l'exemple du dernier épisode en date de cette série, Episode 22 : Stagueve aka NowhereElse, on retrouve le même grief que concernant le JDN. L'utilisation de la mise en gras pour les questions empêche de le faire pour les passages clés de l'interview. Là encore, difficile de cibler les passages qui nous intéressent en particulier. Par contre, dans d'autres rares interviews de la série, l'utilisation d'autres visuels que la photo de présentation permet de mieux aérer l'écrit et de rendre le parcours de l'interview plus agréable. De plus, la présence de la catégorie "Articles sur le même sujet", placée juste à la fin de l'interview, donne envie de découvrir certaines interviews qui ne nous auraient pas forcément attiré si elles avaient été isolées.

Exemple de l'express.fr : une présentation mutlimédia
Avec la refonte récente du site, j'ai voulu analyser la mise en page des interviews sur lexpress.fr et intégrer ainsi un bi-média dans monanalyse afin de découvrir comment un magazine papier présentait son contenu sur son site web.
L'exemple de l'interview des fondateurs de deezer montre que les interviews sont principalement filmées et que la partie textuelle est limitée au chapô. Ce type d'interview sort du champ d'analyse que je m'étais fixé et il s'agirait alors de s'interroger sur le moyen de concilier interview filmée ou sonore et reprise des propos par un texte d'accompagnement. Dans l'ensemble, le nouveau site de lexpress.fr fait la part belle au multimédia en multipliant les sources vidéos, les diaporamas de photos et arrive bien à mixer les médias pour apporter un contenu riche au visiteur.

Exemple de rue89.com : une vraie mise en page web
Suite à l'exemple de l'express.fr, il m'a semblé intéressant d'étudier la mise en page d'un site d'informations pur web, comme rue89.com. L'exemple présenté n'est pas une interview proprement dite mais un article sur les pano-reporters dont la qualité des visuels attire tout de suite le lecteur. La présence de nombreux liens vient renforcer la qualité d'ensemble. Sur rue89.com, la mise en page de l'article, les compléments proposés pour aller plus loin ou découvrir des articles dans la même thématique, la sélection des commentaires apportent une vraie valeur ajoutée au contenu initial.


Vers un modèle de mise en page d'une inteview sur le web ?

Peut-on définir un ensemble de règles afin de valoriser le contenu d'une longue interview et donner envie au lecteur de la lire dans son ensemble ?

Les maquettes de mise en page des interviews sur les sites analysés ne mettent pas toujours en valeur le contenu textuel présenté. Néanmoins, plusieurs pratiques viennent compléter les 4 techniques présentées initialement afin de valoriser le contenu d'une interview écrite.

Du côté de l'habillage du texte, quelques principes pourraient être suivis :
  • mettre en gras les expressions ou passage clés. Et non, les questions !
  • mettre en exergue quelques phrases marquantes ;
  • utiliser une mise en page spécifique ;
  • intégrer des visuels forts ;
  • compléter l'interview par d'autres ressources internes ou externes au site ;
  • concilier le contenu textuel avec des contenus sonores ou vidéos.
  • valoriser les commentaires qui complètent l'interview.
Conclusion

La mise en page d'une interview sur le web doit respecter quelques principes afin de donner envie au lecteur de lire le contenu présenté. Quelques erreurs peuvent être évitées, telle la mise en gras des questions au lieu des passages clés de l'interiew. D'autres techniques sont à renforcer, telle l'intégration de visuels forts. Le respect de ces principes permet de valoriser le contenu éditorial et la richesse du contenu d'une interview.

Et vous, avez-vous de votre côté des exemples de mise en page que vous trouvez particulièrement intéressante et qui apporte une valeur ajoutée au contenu éditorial des interviews ?

PS

3 remarques pour lancer le débat et susciter vos commentaires à la suite de cet article :
  • Je n'ai pas assez insisté sur l'importance de la qualité des visuels pour mettre en valeur le contenu éditorial d'une interview. Un visuel attractif va capter le regard du lecteur et insiter celui-ci à balayer du regard les zones de contenu entourant ce visuel. Il me semble que l'importance des visuels va aller en grandissant, d'autant plus que leur présence va se développer dans les résultats des moteurs de recherche, intégrant la recherche universelle.
  • Je n'ai pas évoqué non plus un problème majeur pour atteindre une bonne mise en page, celui du temps nécessaire à ce travail. La mise en page d'une interview est un travail d'intégration de contenu éditorial qui prend énormément de temps. Mais seul ce travail permet d'apporter une vraie valeur ajoutée au contenu intitial. Seul ce travail permet de donner envie au lecteur de lire l'interview. C'est un peu comme si le rédacteur pensait qu'une fois tout le travail de démarchage, de prise de contact, de présentation de l'interview et de réalisation de celle-ci, il suffisait de mettre en ligne, le contenu présent son éditeur de texte. Non ! Sur le web, un rédacteur doit faire le travail d'intégration du contenu éditorial et intégrer ce délai dans son temps de production d'un article.
  • Je me suis rendu compte en effectuant cette analyse que le rédacteur web doit avoir un minimum de compétences en intégration multimédia et en webdesign. S'il n'a pas ces compétences, il doit travailler avec un graphiste, webdesigner afin de mettre en place une maquette de mise en page pour ces textes...

9 commentaires:

Jean-Marie Le Ray a dit…

Bonjour,

Intéressant point de vue. J'ajouterais juste un élément manquant à la liste, selon moi, en cas d'interviews plutôt longues : la mise en lien des questions.

Je m'explique : vous avez sept ou huit questions, vous les regroupez en début d'interview en transformant chaque question en lien actif qui renvoie vers la partie "réponse".

En outre, pour faciliter la lisibilité, vous pouvez mettre à la fin de chaque réponse un renvoi vers le tout début de l'interview.

Cela peut permettre au lecteur d'identifier de suite la ou les questions qui l'intéressent a priori.

Voir en exemple les 16 règles d'optimisation pour les médias sociaux : cela permet d'aérer la lecture.

Cordialement,

Jean-Marie Le Ray

JCD a dit…

Bonjour Jean-Marie et merci pour votre réponse.

En effet, je ne pensais plus à cette création d'un sommaire en début d'article qui présente l'avantage de rendre très visible les points intéressants directement le visiteur.

Je l'avais trouvé très utile en lisant l'article dont vous faites référence.

Et même, une pratique utile serait de proposer un sommaire des réponses fortes, des passages clés de l'interview, au début car dans une interview, les moments les plus intéressants ne correspondent pas forcément à l'intérêt de la question posée. En proposant un sommaire basé sur les questions, on choisit de mettre en avant plus l'intervieweur que l'interviewé, c'est un peu paradoxal pour une interview. Vous ne trouvez pas ?

JCD a dit…

J'ai reçu ce matin une réponse de Jean-François Ruiz (animateur entre autres du blog spécialisé sur le web 2.0 - http://www.webdeux.info/) suite à une demande de commentaires envoyée hier soir.

Comme il me l'a indiqué, il propose depuis plus d'un an des interviews de blogueurs ou professionnels du web 2.0 (j'ai ainsi pu comprendre l'intérêt de "who's hot" - je vous en reparlerais).

Côté mise en page, même écueil que bien souvent. Valorisation des questions par mise en gras et quelques fois des passages clés.
Cela ne facilite pas le repérage des points qui intéressent en priorité le lecteur.

Pourquoi cette mise en page ? La réponse est claire et nette : faute de temps !

Avec cette réponse, je relance ma demande de retours d'expériences, si vous publiez également des interviews sur votre blog / site, pourquoi la mise en page actuelle ?
Envisagez-vous une autre mise en page ?

Eric a dit…

Mon point de vue concerne principalement la mise en forme d'une longue interview dans un blog, même si cela peut s'adapter pour un site plus traditionnel.

En plus des remarques précédentes, dont celles de Jean-Marie, j'ajouterai en premier lieu : des liens ! Que la personne interviewée ou le redacteur ajoute en note des liens pour etayer le discours lorsque ceci est possible !
Nous sommes sur internet pas dans une revue papier :-) C'est donc à prévoir lors de l'interview !

Second point qui manque cruellement (sauf dans Rue89, je n'ai pas pu voir votre interview - serveur planté), la titraille... qui permet de segmenter le discours... Reste une question en suspend : avec ou sans les questions ?

Enfin, pourquoi pas partager l'interview en plusiers billets ? Cela permettrait également un meilleur référencement selon les thématiques... sans oublier de remettre les liens vers les autres parties de l'interview en bas ou haut d'article ! C'est aussi une façon de faire incurgité un texte long facilement, le lecteur n'ayant pas l'impression justement de lire un très long texte :-))

J'attends à mon tour vos réactions :-)

thierryweber a dit…

Pourquoi pas faire des interviews en... vidéo !

Et du coup en parler également sur le "comment faire" d'une telle pratique.
Je suis étonné de voir ici aucune indication propre aux lecteurs rss. Pour ma part par exemple, la plupart des flux auxquels je suis abonné ne présente plus aucune mise en page (si ce n'est les retours à la ligne) et les rares photos.
Faut-il aussi "suivre un cours" sur cet aspect de la rédaction de billet-interview ?

A bientôt si c'est pas avant

PS:je viens de me faire "avoir" en croyant poster un commentaire qui est en fait parti dans... un formulaire de contact !!
De quoi parler peut être également de l'ergonomie de nos sites ;-)
...

Matsya a dit…

Un mix sympa pour le lecteur, est celui consistant à ajouter à la mise en lien des questions le début de la réponse, avec un bouton pour dérouler le tout. Bien entendu, cela n'est à utiliser uniquement lorsque ladite interview est (très) longue.

# eric : "Enfin, pourquoi pas partager l'interview en plusiers billets ?"
-> Certes, le référencement serait peut-être meilleur, mais le confort de lecture s'en trouverait pénalisé. La seule condition qui -à mon avis- autorise le "split" est quand il y a plusieurs parties bien distinctes dans l'interview.

# thierryweber : "Je suis étonné de voir ici aucune indication propre aux lecteurs rss. Pour ma part par exemple, la plupart des flux auxquels je suis abonné ne présente plus aucune mise en page (si ce n'est les retours à la ligne) et les rares photos."
+1 ! Une vraie purge que de suivre du RSS de nos jours.

JCD a dit…

@ Thierry, les interviews vidéos et même sonores posent d'autres questions. Notamment, celles de la segmentation en chapitres et de l'intégration d'une titraille pour repérer ces chapitres.
Dans un domaine proche, des étudiants ont travaillé sur la manière de présenter les sons d'une conférence en amphi. Comment donner envie aux utilisateurs d'écouter une dizaine de sons pris lors d'une conférence. Un travail sur le titre du passage et un commentaire accrocheur de quelques lignes ont été préparés. Le résultat n'est pas encore en ligne par contre.

Concernant la nécessité de suivre des cours pour améliorer sa technique, pourquoi ne pas venir faire profiter nos étudiants de votre expérience ? :-)

delcroix a dit…

Je ne pense pas qu'il faille mélanger vidéo et article textuel... Je sais que c'est une tendance actuelle, mais le traitement de l'information est différent. En plus, qu'apporte réellement une vidéo d'important par rapport à une interview en régle général ? Pas grand chose dans l'état actuel.
De plus, pour l'analyse, il est parfois plus facile de retravailler un passage sous la forme de texte que sous la forme de vidéo. Les tags et autres repères ne sont pas encore assez devellopé selon moi !

discodog a dit…

Et que pensez-vous d'utilisiez scriptaculous pour mettre en avant les question.
Une idée serait d'utiliser l'effet accordéon,seules les question serait visibles et au clique ou au passage de la souris l'accordéon devoile la réponse de l'interviewé !