dimanche 14 juin 2009

stage de fin d'étude : le niveau de rigueur à atteindre

Etudiants, lors de votre stage de fin d'étude, vous mesurez le niveau de rigueur à atteindre dans votre travail. Le palier à passer peut être énorme chez certains d'entre vous. Pourtant plus vite vous accepterez ce niveau à atteindre lors de vos études, mieux vous vous démarquerez lors de vos stages.

Le stage de fin d'étude : révélateur du niveau de rigueur à atteindre



Chaque année, je lis les mêmes commentaires dans les rapports de stage en fin d'année. "J'ai compris le niveau de rigueur à atteindre dans le monde professionnel". Le monde professionnel est bien sûr plus exigeant que les professeurs de l'IUT. Surtout, nous, professeurs, nous vous protègeons énormément, puisque vous êtes étudiants, donc en phase d'apprentissage. Pourtant, ceux d'entre vous qui sont capables de comprendre rapidement quel est le niveau de rigueur attendu par les entreprises, vous vous démarquerez facilement lors de votre stage de fin d'étude. En voici un nouvel exemple marquant [L'intérêt n'est en aucun cas de savoir qui a écrit les lignes qui suivent mais de bien comprendre le constat qui est établis].

Passer d'une mentalité "étudiante" à une mentalité "professionnelle"



"Ces deux mois et demi de stage passés à Lyon, au sein d’une agence très professionnelle, m’ont fait comprendre une différence énorme entre la mentalité « étudiante » et « professionnelle » : la différence de rigueur dans le travail. En effet, les clients qui payent une agence pour que celle-ci leur fournisse des rapports et des études, sont intransigeants face aux éventuelles erreurs de rédaction ou autres. Ceci ne signifie pas que les professeurs sont trop tolérants, mais simplement qu’à la différence d’un client, un professeur apprend, et teste ses élèves, les erreurs sont donc tolérables.

Cette rigueur est très certainement la qualité qui m’a le plus manqué tout au long du stage, même si au fil du temps, et grâce à un maître de stage plutôt exigeant (ce qui est loin d’être un défaut) j’ai appris à prendre du recul par rapport aux documents que j’ai produit, et par rapport à la relation qu’entretient un chef de projet avec ses clients, complètement différente d’une relation professeur/élève."


A nous, professeurs, de vous montrer le niveau à atteindre. A vous, étudiants, d'intégrer dans votre travail et votre comportement, ce niveau de rigueur à atteindre...

8 commentaires:

Jenna a dit…

punaise! Il est vrai qu'il y a une différence entre ce que l'ensemble des professeurs demande et ce qui est attendu dans le monde du travail, mais à mon goût pas si nette que ça.

Personnellement, j'ai été prise en défaut lors de la rédaction de divers articles: une tendance à vouloir toujours rendre les faits plus beaux qu'ils ne sont! Adapter son vocabulaire en fonction de la cible n'est pas toujours évident et c'est, je crois,la chose qui m'a manquée.

Après, mon maître de stage, semblait très satisfait de moi quand il a rencontré la responsable pédagogique (Sandrine). Donc, je me dis que la différence entre ce qui est demandé en cours et ce qui est demandé en entreprise n'est pas si flagrante que ça. Après il est vrai que nous avons abordé ces deux années de DUT chacun à notre manière et donc que notre propre niveau à atteindre n'était pas forcément les mêmes.

Pag a dit…

En même temps, si le côté professionnel était transmis lors des études de SRC, d'une part le stage perdrait de l'intérêt, et d'autre part, la liberté des travaux pendant les études serait entamée.

C'est une chance d'être étudiant, et c'est une chance de faire un stage pour apprendre la rigueur professionnelle. Les deux ne peuvent pas se substituer l'un à l'autre.

Jean-Claude Domenget a dit…

@ Jenna. Tu as les raisons les retours sont souvent très bons de la part des maîtres de stage. Et te concernant, tu avais montré déjà beaucoup de rigueur en dirigeant l'équipe du Frigo pendant un an.
Vous ne partez pas au même niveau concernant la rigueur et nous en avons une part de responsabilité.

Jean-Claude Domenget a dit…

Un autre retour, pris au fil des lectures de rapports de stage.
"Il est aussi normal qu’en temps que premier projet au sein d’une entreprise, celui-
ci s’avère fort en apprentissage. J’ai donc constaté que ici, le perfectionnisme
est une qualité à ne pas négliger, chaque élément est important. De nombreux
petits détails qui paraissent anodins au premier coup d’oeil, peuvent s’avérer cruciaux
pour la qualité de la composition finale."

Unilog (Arnaud) a dit…

Je pense que les enseignants sont des théoriciens. Ils ont pour but premier d'enseigner de façon théorique puis ensuite pratique les différentes notions qu'un étudiant doit assimilé.

On ne peut pas coupé un arbre si on ne maitrise pas son outil. Pour le milieu professionnel c'est la même chose, si on ne possède pas de notion on ne pourra pas atteindre un niveau de rigueur dans le milieu professionnel.

En conclusion, un enseignant est là pour transmettre l'outil et son mode d'emploi, c'est à l'étudiant de trouver son fonctionnement.

Nitrobear a dit…

Cela veut peut être dire que les professeurs et l'enseignement n'est pas assez "Haut Niveau" pour préparer ces personnes au monde de l'entreprise.

Je trouve vraiment dommage que ces élèves se rendent compte de cela juste quelque mois avant d'entrer dans la vie professionnelle.

Les professeurs devraient peut être aussi faire des stages en entreprise, afin de se rendre compte de la vraie vie, et préparer au mieux les étudiants.

Pour moi, l'exigence et les études n'est pas incompatible. Il ne faut pas attendre 2 ou 3 ans d'études pour dire à un étudiant qu'il n'est pas près ou pas assez professionnel et que les entreprises vont prendre le temps de les comprendre et de les accepter tel qu'ils sont.

Anonyme a dit…

"Il existe deux formes de stages: il est ainsi possible de suivre un stage d’exploration (aussi nommé «stage pratique») ou un stage d’observation."


Article très intéressant:
http://www.reseauetudiant.com/dossiers/cours-formation/aide-scolaire/ressours-pour-stage/stages-introduction-3396-00.htm

Bonne lecture :)

Jean-Claude Domenget a dit…

Bof !!!
Votre article n'est pas claire du tout et beaucoup trop généraliste.

Dans les métiers du web, il y a une différence entre les stages spécialisés sur un poste et des stages polyvalents.

J'ai validé votre commentaire, même si je présume que c'est le backlink qui vous intéresse plus que l'apport d'une valeur ajoutée...